Le Petit Perron

Le château du Petit Perron (qu’on nomme aussi maison des champs des Gondi) est situé sur la commune de Pierre-Bénite, dans le Rhône, en contrebas du Grand Perron, dont il partagea un temps l’histoire.



La construction de style Renaissance se compose de trois bâtiments principaux formant un « U » autour d’une petite cour ; elle comprend également, à l’angle nord-est du domaine, un pavillon carré et, adossée à façade sud du corps principal, une chapelle qui a été rajoutée en 1748.
La façade extérieure de l’aile est comprend trois niveaux de galeries, l’une, de sept arcades au rez-de-chaussée, et les deux autres, de huit travées, au premier et au second étage. La balustrade en fonte qui relie les colonnes de la galerie supérieure a sans doute été restaurée au XIXe siècle. La façade intérieure de cette aile s’étage sur trois niveaux de loggia à deux arcades en anse de panier reliés par un escalier à vis.
Au rez-de-chaussée de l’aile est, on remarque une cuisine équipée d’une cheminée monumentale. On trouve également, dans différentes pièces de la demeure, des plafonds à la française, des décors peints et d’autres cheminées dont l’une porte les armes des Camus.
Les jardins occupent les parties orientales et méridionales du domaine ; on y découvre encore deux terrasses et des vestiges d’éléments de fortifications datant du XVIe siècle.
Le château du Petit Perron n'est pas ouvert à la visite. La façade a fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 7 juin 1926. 


Historique


Jusqu’en 1609, l’histoire du Petit Perron se confond avec celle de la maison voisine du Grand Perron. 
La famille de Gondi, qui est propriétaire des lieux de 1521 à 1555, fait construire la demeure; celle-ci passe ensuite à la famille d’Elbène de 1555 à 1582, puis à la famille Camus de Riverie, qui s’en sépare. 
A partir de cette date, la succession des propriétaires du Petit Perron s’établit ainsi :

- 1609 : Guillaume de Balmes, secrétaire du roi en la chancellerie du Dauphiné, qui a épousé Anne de Sèves en 1608.  
- 1677 : Jean-Claude Camus. 
- 1707 : Michel de Rosset de la Martelière, conseiller au parlement.
- 1727 : Marie Violet, qui devra céder la propriété à ses créanciers en 1743.
- Seconde moitié du XVIIe siècle : la famille Grimaud.  
- 1803 : la famille Flageolet.  
- Seconde moitié du XIXe siècle : François Germagnet.  
- 1899 : Madeleine Gonnard, qui effectue quelques travaux d’aménagement qui dénaturent un peu le style de la demeure.  
- Début du XXe siècle : les familles Perrin, Rochette et Rivoire. 
- 1980 : les architectes Renaud, qui entreprennent des travaux de restauration.  
- 2006 : création de l’association Renaissance du Petit Perron.

Source : Wikipedia